Menu Fermer

ANDRE VEILLIE ET LEOPOLD MALBETE – Divers – A.N.S.O.R.A.A. 69/42

  • printbutton-7005628
  • emailbutton-8997103

Les reportages des Commémorations 2013 et 2014 sont consultables en un clic sur

COMMEMORATIONS D’ANDRE VEILLIE ET DE LEOPOLD MALBETE

 PILOTES DE CHASSE  ET  HÉROS DE LA RÉSISTANCE 

 ANDRÉ VEILLIÉ  ET  LÉOPOLD MALBÊTE 

andre_veillie-1185882

Lieutenant

André VEILLIÉ

                  

p1080667_1024x768-6460255

Stèle commémorative à

FONTAINES-SUR-SAÔNE

                 

leoplod_malbete-3577752

Capitaine

Léopold MALBÊTE

André VEILLIÉ et Léopold MALBÊTE, deux aviateurs pilotes de chasse en congé d’armistice qui, suite à l’invasion allemande de

la zone libre en novembre 1942, ont choisi de continuer le combat dans la Résistance.

Nos sincères remerciements à Madame Yvette VINCENT qui a ouvert ses archives afin de réaliser cet article.

Madame Yvette VINCENT, cousine germaine d’André VEILLIÉ, a relaté son parcours dans l’Armée de l’Air ainsi

que dans la Résistance jusqu’au sacrifice suprême.

andre_veillie_2-2718146       

André VEILLIÉ est né le 13 août 1914 à Lyon.

Le 24 avril 1933, André VEILLIÉ a effectué son baptème de l’air

avec Monsieur LAFOSSE, moniteur sur MORANE MS 191,

l’avion était immatriculé F – AIRB.

Le 27 juin 1933, André réalise son premier vol solo sur le même

type d’appareil immatriculé F – AIMD. 

andre_veillie_3-3915883   andrc3a9_veillie_novembre_1940-5482967
 andre_veillie_4-9420356     

Sur la photo de

droite,

André VEILLIÉ est au 

milieu 

Le pilote en arrière plan

avec le foulard est son

ami Léopold MALBÊTE.    

    andre_veillie_5-2634670
feuille_de_renseignement_andre_veillie-1563483            

André VEILLIÉ totalisait 1690 heures de vol au 16 juin 1941.

Selon sa feuille de renseignement,

André avait piloté plus d’une dizaine d’appareils

ayant des rôles différents.

Photos (ci-dessous) recueillies sur le « net » des

types d’avions

pilotés par André VEILLIÉ.

potez_25-7597443

POTEZ 25

Biplace de reconnaissance

et de bombardement.

 

potez_29-6443431

POTEZ 29

Biplan de transport (5 passagers).

morane_saulnier_mos_130-2258694

MORANE SAULNIER MoS 130

Biplace d’entrainement.

 

mureaux_113-2700566

MUREAUX 113

Biplace de reconnaissance et chasse de nuit. 

 mureaux_117_r2b2-1765044

MUREAUX 117 R2B2

Biplace de reconnaissance et de bombardement.

 

 dewoitine_510-6870504

DEWOITINE 510

Chasseur monoplace à train fixe et cockpit ouvert.

 morane_saulnier_ms_225-9870510

MORANE SAULNIER MS 225

Chasseur – Voltigeur 

 

ms_406_morane_saulnier-6215758

MORANE SAULNIER MS 406

Chasseur et Attaque au sol 

na57-5213013

NORTH AMERICAIN 57

Avion d’entrainement biplace

 

 marcel_bloch_mb_81-6788633

BLOCH MB 81

Avion monomoteur de transport sanitaire

 Au sein du réseau HUNTER de la Résistance,

 André VEILLIÉ avait pour nom de code  « VIRE »  et comme indicatif  RJ 358,

son ami Léopold MALBÊTE s’appelait  « MUSSE »  et avait comme indicatif  RJ 352.

p1080669_1024x482-5356940    

Depuis août 1945,

la municipalité de Fontaines-sur-Saône

commémore

le sacrifice de ces deux héros.

La stèle, située entre les numéros 20 et 26 du

quai Jean Baptiste SIMON, rappelle le lieu où les pilotes

André et Léopold ont été retrouvés dans la Saône.

Ils avaient été arrêtés à la hauteur du numéro

07 quai Jean Baptiste SIMON en face de

l’Hôtel du commerce de Fontaines-sur-Saône.

 HISTORIQUE DE LA VIE D’ANDRÉ VEILLIÉ ET DE LÉOPOLD MALBÊTE 

Quelques jours après la mort d’André Veillié et de Léopold Malbête, « La Marseillaise », rend hommage aux deux

héros au cours de sept articles (ci-dessous) qui paraîtront entre le mardi 19 septembre et le vendredi 22 septembre 1944.

Premier article de l’édition du mardi 19 septembre 1944

mardi_19_septembre_1944-4209132 

 Deuxième article de l’édition du mardi 19 septembre 1944

la_marseillaise_2_du_mardi_19_septembre_1944-7629216

 Troisième article de l’édition du mercredi 20 septembre 1944

la_marseillaise_3_du_mercredi_20_septembre_1944-3767253

 Quatrième article de l’édition du mercredi 20 septembre 1944

la_marseillaise_4_du_mercredi_20_septembre_1944-4233017

 Cinquième article de l’édition du jeudi 21 septembre 1944

la_marseillaise_5_du_jeudi_21_septembre_1944-5354781

 Sixième article de l’édition du vendredi 22 septembre 1944

la_marseillaise_6_du_vendredi_22_septembre_1944-9999456

 Septième article de l’édition du vendredi 22 septembre 1944

la_marseillaise_7_du_vendredi_22_septembre_1944-4596926

Pour mémoire :  « La Marseillaise », ce journal a été fondé le 09 décembre 1943. Il paraît mensuellement puis en 1944 et au

fur et à mesure de l’avance des armées alliées, chaque semaine et enfin quotidiennement dans les jours qui précèdent la libération  

de Marseille. C’est le lendemain de cette libération, ce 25 août 1944 que paraît le premier numéro légal de « La Marseillaise ».) 

En 1994, Monsieur VÉDRINE, gendre de Jean GIRAUDET, gendarme à Miribel, a recueilli le récit

de Madame VINCENT et a effectué des recherches historiques.

En 1997, Monsieur VÉDRINE écrit un article de trois pages (ci-dessous),

dans la gazette de la municipalité de Fontaines-sur-Saône.

1997_m_vedrine_1-5855620
 1997_m_vedrine_2-7556186
 1997_m_vedrine_3-8321231

Lors de la commémoration du 25 aôut 2006, une journaliste,

Maud APPOLINAIRE, écrit l’article ci-dessous et y insére deux photos.

article_29aout_2006_maud_de_almeida_appolinaire-9646315
ceremonie_25_aout_2006-2121926                  

Madame Yvette VINCENT est assise près de son époux,

Monsieur Jacques VINCENT.

(Photo de Maud APPOLINAIRE)

Précision du lien familial avec André VEILLIÉ :

André était le fils de la sœur de Monsieur FAURE.