YVETTE BECOUZE

 

  YVETTE BECOUZE  

 

Madame Yvette BECOUZE était adhérente de la Section ANSORAA Rhône Loire Métropole de Lyon depuis le 13 février 2015.

 

phoca thumb l 20140520 ba942 ceremonie a pelussin 059

 Yvette BECOUZE lors de la commémoration de Pélussin en 2014

 

Yvette est décédée à Trévoux le mercredi 27 novembre 2018.

Yvette sera inhumée au cimetière de Grazac le 3 décembre à 15h00.

Yvette est née le 25 septembre 1949 à Grazac.

Yvette était depuis des années, bien avant d'être adhérente, souvent présente lors de nos commémorations.

Sa sympathie et son attachement au Devoir de mémoire avaient conquis tous nos adhérents.

Les membres de la Section expriment à la famille et à ses proches leurs sincères condoléances.  


 

 Yvette BECOUZE

 

Le monde des combattants de Rillieux est en deuil depuis mardi.

L’ancienne présidente du Souvenir français qui a œuvré pendant treize ans, Yvette Becouze s’est éteinte ce mardi 27 novembre à l’âge de 69 ans.

Très engagée dans le monde associatif, elle a été trésorière des médaillés militaires de Rillieux-la-Pape et Sathonay,

secrétaire du comité de liaison des associations d’anciens combattants avec le général Brun, déléguée départementale du souvenir français,

administratrice de la fédération des amicales régimentaires et des anciens combattants avec le général Lescel.

Mais encore : membre du comité du Maquis de Thel, secrétaire de l’association des combattants de l’union française,

membre du conseil départemental de l’office national des anciens combattants et victimes de guerre.

Yvette Becouze s’est mobilisée plusieurs années pour l’accueil des SDF et des familles pendant les vacances avec le Secours catholique.

Son parcours professionnel complète son engagement associatif. Après dix ans comme assistante hospitalière à l’hôpital Debrousse,

elle deviendra auxiliaire de puériculture à la crèche du centre social de Rillieux-la-Pape et famille d’accueil pour la DDASS pendant 16 ans.

Le 11 novembre 2018, elle recevait la médaille de la ville.

Dernière récompense d’une longue liste de distinctions reçues tout au long de sa vie pour son engagement et sa générosité. 

 

TEXTE D'HOMMAGE LU PENDANT L'OFFICE RELIGIEUX PAR HENRI LAFFORGUE

 

Obsèques d’Yvette Bécouze

le lundi 3 décembre 2018 – Eglise Saint-Denis Rillieux

 

Chers Amis,

Nous connaissons tous ou presque tous ici, les nombreux engagements d’Yvette au sein d’associations du monde combattant.

Je n’en citerai que deux auxquelles elle était particulièrement attachée : le Souvenir Français dont elle fut pendant plus de 10 ans

à la fois présidente et porte-drapeau du Comité de Rillieux, et pendant 6 ans, déléguée départementale.

 

Elle s’y investit sans relâche, avec courage et détermination, ressuscitant des comités en voie d’extinction, en créant de nouveaux,

organisant des voyages de mémoire pour les collégiens, des braderies pour les financer, etc.

 

La deuxième association que je voudrais citer c’est l’ACUF – l’Association des Combattants de l’Union Française – dont elle était

depuis 10 ans une précieuse Secrétaire générale et à laquelle elle était également très attachée.

 

Mais, par-delà ces engagements patriotiques, je voudrais rappeler ses investissements dans le bénévolat, que ce soit dans le Secours

catholique, dans l’accueil des SDF, dans la paroisse de Rillieux où elle était missionnée pour les obsèques, etc.

 

Ayant eu une formation d’auxiliaire puéricultrice, elle s’est beaucoup investie dans le monde de la petite enfance.

Elle a accueilli pendant des années des enfants de la DDASS et en a adopté trois dès leur plus jeune âge.

 

Enfin, après avoir perdu son père, elle a gardé et soigné pendant 15 ans sa maman chez elle.

Les mots qui me viennent à l’esprit pour parler d’elle sont générosité, bonté, dévouement, fidélité, loyauté,

sens du pardon, disponibilité, vertus chrétiennes par excellence.

 

Je voudrais parler encore de son courage et de sa lucidité face à la maladie. Elle parlait sereinement de la vie, de la mort, de Dieu.

Elle a choisi avec moi les textes qui seront lus aujourd’hui, et les extraits de Johnny Halliday qu’elle aimait tant et que nous allons écouter.

 

Avec son départ, nous perdons une femme de grande valeur. Une femme de cœur. Personnellement je perds une amie intime et précieuse.

Une amitié profonde et réciproque nous unissait depuis huit ans. Jusqu’à ses dernières heures elle m’éclairait de ses conseils et de son expérience.

Je m’unis à tous ses proches dans la peine, mais je suis heureux de voir qu’elle ne souffre plus, et j’ai la certitude que dans cette Eternité

où elle nous précède, Dieu l’a accueillie à bras ouverts et qu’elle veille mystérieusement sur celles et ceux qu’elle a aimés ici-bas.

Je te dis « au-revoir » Yvette et je te remercie de tout ce que tu nous as apporté.

Henri Lafforgue – Président de l’ACUF