COMMEMORATIONS D'ANDRE VEILLIE ET DE LEOPOLD MALBETE

 

 COMMEMORATION DU 72ième ANNIVERSAIRE LE JEUDI 25 AOUT 2016  

 

A.V. L.M.  1 A.V. L.M. 5

 

Ce jeudi 25 août 2016, monsieur le maire de Fontaines-sur-Saône, Thierry POUZOL, en présence de monsieur le député de

la 5ième circonscription du Rhône, Philippe COCHET, de membres de la proche famille d’André VEILLIE et

de diverses associations dont la Section ANSORAA Rhône Loire, conduite par son Président, Michel BENNIER,

ont rendu un émouvant hommage lors de cette 72ième commémoration à deux vaillants Pilotes et Résistants.

Les drapeaux dont ceux du Groupement Rhône-Alpes et de la Section Rhône Loire se sont inclinés pendant la minute de

silence aux Morts puis la Marseillaise fut chantée par l’ensemble des participants.

 

Affectés au Liban en février 1940, le capitaine Léopold MALBETE (dit Paul) et le lieutenant André VEILLIE sont mutés

à Alep au Groupe Chasse 1/7sur MS 406 puis en mai 1940, ils sont à Damas au sein de l’Escadrille 594 sur Potez 25 pour

des vols d’observations. Le 16 juillet 1941, la campagne de Syrie s’achève.

Nos deux pilotes rejoignent le Groupe Chasse 1/1 sur la base aérienne de Bron.

 

Le 11 novembre 1942, c’est invasion de la zone libre par les allemands. Tout bascule très vite, les avions sont désarmés.

Les pilotes sont placés en congés d’armistice. Paul et André sont contactés par le capitaine BELLEUX,

commandant de l’Escadrille des Coqs du GC 1/1, nos deux copains rejoignent le réseau de la Résistance HUNTER de Lyon.

 

Le vendredi 25 août 1944, en mission à bicyclette depuis Pont-de-Vaux, ils se rendent à Lyon.

Vers 20h45, ils sont contrôlés par des soldats allemands à Fontaines-sur-Saône. Alors qu’ils sont autorisés à poursuivre

leur chemin et s’apprêtent à repartir, deux miliciens sortent de l’Hôtel du Commerce et interpellent nos deux pilotes.

Ils sont emmenés à l’intérieur de l’hôtel. Le chef des miliciens découvrent les ordres émanant d’un chef d’Etat-Major des F.F.I.

et plusieurs centaines de mille francs contenus dans une poche cousue par une « Marthe des maquis ».

Nos deux pilotes sont atrocement torturés pendant plus de deux heures mais ne parlerons pas.

Vers 23h00, les pilotes sont conduits dans la rue. André VEILLIE sera abattu de plusieurs balles de revolver explosives

tandis que Paul MALBETE sera traîné jusqu’au parapet de la Saône où il sera abattu.

Les corps sont enroulés dans une couverture et jetés dans la Saône.

     

Une vie exemplaire pour le capitaine Léopold MALBETE et le lieutenant André VEILLIE qui ont montré le courage et

l’obstination pour la libération de la France.

Ainsi, depuis le 25 août 1945 à ce jour, chaque année à la même date, la municipalité de Fontaines-sur-Saône

commémore ce tragique évènement.



 

 

  COMMEMORATION DU 70ième ANNIVERSAIRE LE LUNDI 25 AOÛT 2014  

 

Fontaines sur Saône 2014 4         

Cette commémoration a réuni de nombreuses personnes

en présence de

Monsieur PUJOL, Maire de FONTAINES-SUR-SAÔNE,

ainsi que de

Madame Yvette VINCENT et de Madame FORRAT,

proches membres de la famille d'André VEILLIE.

Monsieur PUJOL a, au cours de son allocution,

rappelé ce tragique évènement dont furent

victimes nos deux Héros,

Pilotes de chasse qui, en congés d'Armistice,

avaient choisi de poursuivre le combat en

entrant dans la Résistance.   

                       Fontaines sur Saône 2014 3

 

ALLOCUTION DE MONSIEUR PUJOL, MAIRE DE FONTAINES-SUR-SAÔNE

 

Le 25 août 1944, Paris se libère. Au même moment le 25 août 1944, il y a 70 ans, ici même, dans le bar qui s’appelait à

 l’époque « l’Hôtel du Commerce », deux Résistants ont trouvé la mort, assassinés par la milice, quelques jours

seulement avant la libération de Lyon.

Deux Héros torturés qui sont assassinés de sang-froid par des miliciens sans honneurs, sous les yeux de l’hôtelier Monsieur LEVET.

Des actes d’une barbarie sans égale sur les personnes de deux Aviateurs nommés André VIEILLIE et Paul MALBETE,

respectivement de Sainte-Foy-les-Lyon et de Seingre (dans l’Indre), tous deux décorés de la Croix de Guerre avec plusieurs

Palmes et depuis 1942 au service de la Résistance.

Comment pouvaient-ils imaginer qu’au cours de leur dernière mission, allant de Trévoux à Lyon, à vélo, ils allaient être

confrontés à l’horreur des derniers jours de la guerre ?

Comme partout en France, les Allemands sont en débâcle et la milice se déshumanise.

Ils se sentaient libres, libres de vivre. Côte à côte, depuis Trévoux, ils partageaient la joie d’une ville de Lyon libérée,

puisqu’annoncée, prématurément hélas par la radio anglaise.

Ils auront partagé ensemble trois ans d’angoisse patriotique et de sacrifices.

Ils auront connus tous les coups durs et déjoué tous les plans allemands et toujours, à force de courage ils se seront tirés d’affaires

et auront triomphé du plus mal.

La dernière. Ce sera leur toute dernière mission. Ce devait être leur toute dernière mission. Ils portent sur eux des documents et

de l’argent à l’intérieur de leur chemise.

Quelques jours plus tôt, Monsieur LEVET, hôtelier, a vu ces lieux de commerce réquisitionné par les Allemands puis par la milice,

mais il n’a pas froid aux yeux.

André VIEILLIE et Paul MALBETE sont arrêtés par les Allemands pour un contrôle d’identité ; ils peuvent repartir jusqu’à ce

qu’un chef milicien les interpelle à son tour, leur intimant l’ordre de rentrer dans le café.

La suite nous ne la décrirons pas, tant elle est en dessous de tout.

Trois heures durant, les pires sévices, les pires tortures leurs seront administrées mais pas un mot, les deux Résistants ne diront rien.

Monsieur LEVET, avec courage lui aussi, tentera de les sauver en intervenant auprès des miliciens et des Allemands mais rien n’y fit.

Ils seront assassinés sur ce quai puis jetés en Saône enroulés dans des couvertures.

Les miliciens se partagent l’argent accumulé sur une table où gisait encore le verre d’une bouteille de champagne vide.

Qu’aurions nous fait ? Aurions-nous été Résistants ? Aurions-nous été capables de résister à tant de sévices ?

Après soixante-dix ans de paix, pouvons-nous seulement imaginer que de tels actes puissent être commis, sans procès ?

Cette tragédie est insupportable et cette barbarie inimaginable. Si les habitants de Fontaines, dès le lendemain, firent aux

deux Héros morts pour la France des funérailles d’une émotion et d’une grandeur sans précédent, nous nous devons encore

aujourd’hui de saluer leur courage et leur mémoire.

Rendons hommage aux sacrifices des Résistants de Fontaines, rendons hommage à ces deux aviateurs.

Le 2 septembre suivant, Lyon sera libérée, laissant à Fontaines le souvenir d’une France qui avait perdu son honneur

mais que nos deux Aviateurs, comme tant d’autres, n’avaient jamais cessé de servir.

Face à la barbarie, jamais nous ne pourrons être indifférents et nous avons le devoir absolu de nous mobiliser au quotidien

pour que toujours la démocratie s’impose.

Jour de mort pour les uns, jour de paix pour les autres.

C’était il y a 70 ans.

Je vous demande d’observer une pleine minute de silence en la mémoire d’André VIEILLIE et de Paul MALBETE.

Fontaines sur Saône 2014 5    Fontaines sur Saône 2014 1

  Les Honneurs à André VEILLIE et Leopold MALBETE ont été rendus en présence des drapeaux de la 33ième Section de l'Union des Mutilés Anciens

Combattants (UMAC) et de l'Association Nationale des Sous-Officiers de Réserve de l'Armée de l'Air (ANSORAA) de la Section Rhône Loire.

Monsieur Yves CHATROUILLOUX, Président de la 33 ième Section de l'UMAC et Monsieur Michel BENNIER, Président de la Section ANSORAA Rhône Loire

 ont participé à cet émouvant hommage rendu à ces courageux Aviateurs.

Christian CASON, Administrateur du site "ansoraa-69-42.fr" ainsi que Jean-Alain GAUDILLOT, Porte-drapeau de la Section, ont aussi salué la mémoire

d'André VEILLIE et Leopold MALBETE.

 

 

Le mercredi 14 aôut 2013, Monsieur Paul MATHEVET, membre du Cercle Aéronautique Louis MOUILLARD, communique, par

message, à la Section Ansoraa Rhône Loire la date de la commémoration fixée le dimanche 25 aôut 2013.

 

 COMMÉMORATION  DU  DIMANCHE  25  AOÛT  2013 

 

2 FONTAINES_SUR_SAONE_2013_1024x768

                

13 FONTAINES_SUR_SAONE_2013_1024x592

De la droite de la photo vers la gauche : Monsieur Patrice BOUJU,

Monsieur Thierry POUZOL et Madame Yvette VINCENT.

Cette cérémonie du souvenir, présidée par Monsieur Patrice BOUJU, Maire de Fontaines-sur-Saône et

Vice-Président à la Communauté Urbaine de Lyon, s'est déroulée en présence de

Madame VINCENT et Madame FORRAT, membres de la famille d'André VEILLIÉ.

Monsieur Thierry POUZOL, 1er Adjoint et Chargé de la vie culturelle, a prononcé une allocution.

10 FONTAINES_SUR_SAONE_2013_1024x766

A droite de la photo: Madame Yvette VINCENT

et à sa droite Madame FORRAT. 

 

 3 FONTAINES_SUR_SAONE_1024x642

allocution

Parmi les participants, Monsieur Yves CHATROUILLOUX, Président de la 33ième Section de l'Union des Mutilés Anciens

Combattants (UMAC) ainsi que son drapeau et Porte-drapeau étaient accompagnés d'autres membres de la Section UMAC

ainsi que d'une section de Sapeurs-Pompiers et de la musique de Fontaines-sur-Saône.

 

La Section ANSORAA Rhône Loire a participé à cette émouvante commémoration.

Le Président de la Section ANSORAA, Michel BENNIER, était représenté par Jean-Luc DESCHAMPS,

accompagné du porte-drapeau de la Section Frédéric PONS et d'un nouvel adhérent Ben Medjahed Abdel.

 

A l'issue de la cérémonie, les participants se sont réunis à la salle des fêtes pour un verre de l'amitié au cours duquel

les membres de la Section ANSORAA ont lié connaissance avec la famille d'André VEILLIÉ. 

  4 FONTAINES_SUR_SAONE_2013_1024x559